Les eaux vives

Il y a un adage en Afrique qui dit : le fleuve est large, mais pas profond. Ne soyons pas comme ces fleuves qui sont larges, mais peu profonds.

Nous pouvons être très spirituels, être très ouverts et larges dans la compréhension et la manifestation des choses de l’esprit, mais demeurer en surface, léger.

Ayons de la profondeur, recherchons cette profondeur en Christ, tant dans notre relation, dans nos expériences que dans la Parole en ne se satisfaisant pas simplement de ce que nous recevons un dimanche matin ou d’un enseignement.

Demandons au Saint-Esprit de nous enseigner, de nous amener à nous développer, à étendre notre champ de compréhension pour mûrir, croître et nous enraciner plus encore en Lui.

Devenons intentionnel et curieux, passionné, zélé, amoureux de Lui.

Cela me rappelle que la terre promise est située entre deux mers : celle de Galilée ou Kineret et la mer morte.

La mer morte est alimentée par le Jourdain qui est lui-même alimenté par la mer de Galilée. C’est la même eau qui rentre dans cette mer.

La mer de Galilée donne toujours ce qu’elle reçoit… elle est toujours en mouvement et s’écoule, se déverse… mais la mer morte ne reçoit que la vie et ne la donne jamais… la vie donne ce qu’elle reçoit, la vie donne, béni toujours les autres, la vie est comme la mer de Galilée. Elle est toujours fraîche, en mouvement et toujours rempli de vie. Par contre la vie qui prend et qui ne donne pas devient morte et stérile… et c’est pareil avec toutes les mêmes eaux.

« Sachez-le, celui qui sème peu, récolte peu… » je vous laisse découvrir le reste dans 2 Corinthiens 9:6-11

« Tel, qui donne libéralement, devient plus riche; Et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir. L’âme bienfaisante sera rassasiée, Et celui qui arrose sera lui-même arrosé.» Proverbes 11:24-25

« Guérissez les malades… Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.» Matthieu 10:8

Autre fait intéressant :

Alors que la salinité moyenne de l’eau de mer oscille entre 2 et 4 %, celle de la mer Morte est d’approximativement 27,5 % (soit 275 grammes par litre). Aucun poisson ni aucune algue macroscopique ne peuvent subsister dans de telles conditions, ce qui lui vaut le nom de « mer morte » parce qu’elle ne se jette dans aucun affluent.

Il y a trop, beaucoup trop de sel à l’intérieur ce qui empêche toute forme de vie de s’y développer. Tout comme certaines personnes dans le Corps de Christ ou assemblée qui sont saturés d’eux même, ils se meurent.

Elles ne font que recevoir et recevoir et ne donnent jamais.

Ce que tu as dans vie, peu importe la quantité, à la fin, ne comptera pas. L’important est ce que nous faisons avec ce que nous avons… Si on ne fait que prendre, les eaux deviendront mortes et notre vie sera comme la mer morte.

Si nous donnons, alors les eaux deviennent vivantes et notre vie deviendra la mer de Galilée.

Les chercheurs ont observé une pullulation d’algues. Cette explosion de vie a fait suite à un épisode de pluies diluviennes qui ont rendu l’eau moins salée en surface.

Même lorsque Dieu nous rafraîchit et déverse son amour, nous reprenons vie, mais cela n’est que momentané puis arrive la chaleur. Nous nous évaporerons, nous asséchons.

La vie communique la vie et crée le mouvement, le sang est un paraît exemple pour le transfert de la vie.

En traitement des eaux, on apprend que l’eau ne doit pas être stagnante, car elle croupit et devient puante. Elle est donc porteuse de germes et donc dangereuse pour ceux qui s’approchent. Pire, dans un vase clos, les émanations peuvent être toxiques, voire mortelles.

Puis, à un stade avancé, elle deviendra corrosive et endommagera son contenant.

Cela nous démontre comment nous pouvons nuire tant à notre entourage qu’envers nous-mêmes, car la vie de Christ ne circule pas en nous. L’Esprit de vie ne nous oxygène pas et nous nous mourrons…

« Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.» Luc 6:38

Agissons pour que notre sein jaillisse des eaux vives.

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire