Ne jugez pas !

Dans la parole dans le livre 1 Corinthiens au chapitre 4, l’apôtre Paul nous tient en garde contre le jugement que nous pouvons avoir aisément et le fait de se glorifier soi-même, de se comparer aux autres et de juger sans savoir ce que les autres vivent.

Dans les quatrièmes et cinquièmes versets, il nous rappelle que Le Seigneur mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et manifestera les desseins des cœurs. Ce qui veut dire que tout ce que nous cherchons à dissimuler sera dévoilé au grand jour et nous en recevrons la louange qui y sera rattachée…hum… hum, ça donne à réflexion, une introspection sérieuse est à considérer, je pense, pour chacun de nous.

Honnêtement, avant de juger avec facilité (et critiquer), nous devrions nous mettre sur la balance de la sainteté, car il est dit que nous serons jugés de la même manière dont nous jugeons. Nous avons cette fâcheuse tendance à donner notre opinion, notre point de vue très vite sans même savoir ou connaitre toutes les informations qui nous permettrait d’avoir un avis plus objectif que subjectif… Donc là encore nous parlons en notre nom, le moi est à l’affiche.

Quand nous jugeons, nous comparons. Comparer en donnant son avis critique en rabaissant et condamnant, est à l’opposé de la grâce qui nous a été enseigné par notre Seigneur Jésus-Christ. Comparer tue !

Juger ne veut pas dire condamner, dans un tribunal il y a deux possibilités de sentences : coupable et non coupable (acquitté).

Juger c’est mettre en avant des faits et prononcer une sentence qui résulte de la conséquence de ces mêmes faits, selon un précepte de lois préétablies qui en l’occurrence viennent de vous et vos valeurs additionnées de la parole de Dieu. Mais avez-vous oublié que seul Dieu juge, car il n’y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ et qu’Il nous justifie par la foi, par la puissance de son sacrifice parfait sur la croix.

Nous ne vivons pas par la loi, mais par la foi (voir livre aux Romains chapitre :4;5 et 6), qui sommes-nous pour condamner autrui alors que en tant que ‘’pêcheur ‘’ Il nous a gracié  et justifié (voir le chapitre 8, surtout les versets 28 à 39).

Qui nous a donné l’opportunité de nous reprendre de nos erreurs? Qui par amour nous pardonne, peu importe ce que nous avons fait? Qui peut transformer un assassin en sauveur d’âmes? Qui peut permettre à de simples mortels de vivre des miracles extraordinaires? Qui vous aimera toujours pour ce que vous êtes? Qui a payé le prix de la réconciliation qui nous séparait de Dieu? QUI?

Et vous qui êtes-vous ?

Au chapitre 10 (toujours dans Romains), on nous explique comment vivre justifié et comment tous nous pouvons y avoir accès. Dieu nous aime tous et son désir est que tous soient sauvés..C’est dans les œuvres de Christ que nous devons trouver l’inspiration qui n’est provoquée que par l’Amour, l’inconditionnel. Pour le connaître et le goûter, rapprochez-vous de Lui et vous verrez les autres comme Lui.

Ne pas juger c’est exprimer l’amour et la grâce du Père au travers du Fils qui vit en nous.

 

 

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire