Laisse-toi émonder

Dans notre jardin nous avons deux pommiers. Merveilleux, penserez-vous et ma joie serait partagée s’ils n’étaient malades ce qui les amène à produire des fruits que nous ne pouvons pas consommer (ils contiennent des vers 🤢).

L’un des arbres a pris tellement d’expansion qu’il menaçait d’endommager notre Gazebo (abri ou pavillon de jardin).

Nous avons dû prendre la décision de couper une énorme branche qui penchait dangereusement en raison du poids des pommes piquées.

Le Seigneur veut également nous émonder, retirer les branches parasites, qui nous épuisent et qui produisent de mauvais fruits.

Cela ne nous tente pas puisque qui dit émonder dit couper, sectionner, retrancher… on va souffrir quelque part.

Nous devons nous laisser faire, car Dieu nous connaît mieux que quiconque, sait ce qui est bon pour nous et désire nous offrir le meilleur. Il veut nous enlever tout ce qui nous nuit, nous corrompt et peut nous amener à la mort.

Cela peut être un péché, une mauvaise habitude, une blessure intérieure, une racine profondément enfouie qui nous empoisonne (manque de pardon, amertume, offense, etc.), un enseignement erroné qui nous éloigne de la lumière et de la liberté de l’Esprit…

 

Personne n’aime la « douleur » ou le simple concept de se séparer de quelque chose qui fait partie de nous. Cela peut révéler des parties plus profondes, voire même une addiction: les jeux, les réseaux sociaux ?, etc.

 

Ces fameuses branches cachent parfois des blessures qui nous empêchent de rentrer dans notre destinée et d’être pleinement libres. Si nous restons meurtris nous ne serons pas affermis dans notre identité ce qui a comme conséquence :

Ne pas pouvoir offrir le meilleur de nous-mêmes, de ne pas pouvoir être utilisé de manière optimale ou d’être efficient pour l’œuvre du Seigneur. Cela tant dans notre écoute et relation que dans notre foi et notre incrédulité.

Le Seigneur nous amène souvent dans des saisons où nous devons nous laisser émonder pour porter du fruit. et Si nous en portons qui avaient pour racines l’égoïsme, la rancœur, la gloire, ou la reconnaissance personnelle ou autre, nous ne pourrons glorifier le royaume.

 

Ça fait mal, mais c’est pour le mieux, notre mieux, alors acceptons d’être réajusté.

 

Quand nous jeûnons, nous Lui donnons l’autorisation de faire ce travail en nous puisqu’au travers de ce processus, nous arrivons au bout de nous-mêmes afin de devenir ceux qui porteront de bons fruits et qui grandiront dans sa présence.

 

« C’est moi qui suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il l’enlève; et tout sarment qui porte du fruit, il le taille afin qu’il porte encore plus de fruits. »

Jean 15:1-2

Laissons le Seigneur nous émonder pour Sa gloire.

 

 

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire