Identité

Le temple que nous sommes 

 

Nous allons les dimanches entre les quatre murs de l’église, notre assemblée où se regroupent le Corps de Christ, qui sont les frères et sœurs croyants pour se réunir, adorer, fraterniser et s’édifier.  Nous pensons même que si nous nous regroupons il serait possible que notre prière soit plus entendue ? Que pendant l’adoration du peuple notre petite prière puisse prendre de l’ascension à cause de l’effet de « groupe »? 

 

La bonne perception

Nous tenons tous beaucoup à la manière dont les autres nous perçoive. Nous y donnons tellement d’importance que nous sommes prêt à faire des compromis ou à modifier notre comportement simplement par peur d’être rejeté ou de ne pas être« conforme ».

On veut attirer les regards sur nous et avoir la reconnaissance dans le regard des autres, cela est humain et dénote simplement le simple besoin d’aimer et d’être aimé. Tout comme l’autorité que Dieu nous octroie, est-elle perçue par les autres ? Notre identité est-elle déterminée par ce que voit autrui en nous ?

Baignés dans la vie

Avez-vous déjà pris un bain chaud avec la partie supérieure hors de l’eau, puis vous vous glissez dans l’eau avec cette agréable sensation ? Ressortir un peu puis se  ré immerger en retrouvant cet indescriptible état de délice… l’effet du chaud-froid est important.

Personnellement je compare cela à la présence de Dieu et à notre habitude d’être avec Lui. Nous devons rechercher à nous immerger plus qu’à l’accoutumée puis en ressortir pour servir et être en contact avec la « froideur » du monde, de l’extérieur. Nous pouvons alors nous replonger dans sa réconfortante présence où toute la fatigue, lassitude, stress, etc, se dissout instantanément.

Laisser les dossiers dans la mer de l’oubli

Vous est-il déjà arrivé de ressortir de vieux dossier que Dieu lui-même a jeté ? Y a-t-il des personnes qui aiment sortir ces dossiers-là ? Voyons ce que dit la Parole et comment faire lorsque les autres où nous-mêmes voulons les ressortir et apprenons à laisser les dossiers dans la mer de l’oubli.