La fidélité ou l’amour authentique 

 

L’amour est demandant et requiert des efforts de notre part, une action intentionnelle pour pouvoir être activé.

La fidélité et l’amour ont-ils rapport entre eux ?

 

Prenons un exemple simple : tant que le fœtus ne s’attache pas aux trompes de sa mère, il se condamne à ne pas exister par lui-même. En d’autres termes, on ne se trouve soi-même, se découvre, que lorsqu’on se trouve mutuellement, lorsque l’autre nous fait la grâce d’accepter de s’attacher aussi à nous, en même temps que nous.  C’est ce qui se passe quand nous rencontrons Christ qui nous connecte de nouveau au Père qui est la source. Le mariage entre un homme et une femme est aussi très révélateur (pour ceux et celles qui le sont), car cela met en relief ce qui est en nous, notre véritable nature. Ce qui est au plus profond de nous refait surface.

 

Quand on brise des liens, avortons des relations ou des projets, il y a cette cassure, nous divorçons de nos engagements et il faut tout recommencer.

Bien entendu, certains cas sont particuliers et la souffrance est souvent bien pire après qu’avant. Quand nous goûtons à l’amour véritable, il vient combler ce manque qui est inhérent à tout être humain créé pour aimer et être aimé. Nous cherchons tous constamment à remplir ce vide dans notre cœur qui a la forme de Dieu. Seul Christ est amené à le remplir en nous apportant cette Paix qui n’est qu’une des merveilleuses conséquences de ces retrouvailles.

 

« Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement. La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour. Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. » 1 Jean 4:17-19

L’amour véritable passe par l’amour de l’autre. On ne peut s’aimer vraiment soi-même que si on aime l’autre.

 

« Voici quel est mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme moi-même je vous ai aimés. » Jean 15:12.

 

Peu importe notre force de caractère, nos réussites, nos valeurs, si nous ne sommes pas fidèles nous resterons fragiles et inconsistants, là sera notre étalon d’Achille.

La fidélité est toujours éprouvée par le feu des tentations et des injustices que l’on subit. La vraie fidélité est de maintenir fermement par amour tout ce envers quoi nous nous sommes engagés, ce qui sera notre gage de paix et de conscience.

Pour être heureux en tout, il faut être fidèle en tout.

« Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » 1 Jean 4:8

En étant fidèles à nous-mêmes, nous le sommes envers cet amour que Dieu a pour nous, puisque nous nous respectons et Le respectons également (Son Esprit vit en nous).

Nous démontrons par notre fidélité, notre amour envers Lui, notre engagement, notre sincérité et l’intentionnalité de tout ce que nous faisons et sommes envers Celui qui nous a aimés le premier. Ainsi, nous n’avons plus rien à prouver, à quiconque, et sommes parfaits dans Son amour.

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire