Mon meilleur ami

Quand on était enfant, il arrivait que nous ayons une affinité particulière avec un autre alors nous disions : « tu veux être mon meilleur ami ? ». Ami, nous l’étions tous plus ou moins facilement, mais Meilleur Ami, cela impliquait un nouveau statut dans la relation. Tu étais dans une classe à part, tu méritais une attention spéciale que personne d’autre  n’avait. Un accès unique à notre intimité intérieure, accès à notre cœur, à notre moi profond. Un signe de distinction, de confiance officialisée, une alliance sacrée.

Un meilleur ami est quelqu’un qui nous aime en tout temps et sous toutes nos facettes. Il ne nous jugera pas et n’utilisera pas ce qu’il sait contre nous, car il nous aime et ne désire que notre bien-être.

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. » Jean 14:16-17

Quand Jésus était sur terre, marchant parmi nous, il était un consolateur, l’amour de Dieu fait chair en Christ.

Durant sa vie et son ministère, il s’évertua à soulager nos chagrins et nos douleurs, tant émotionnelles que physiques.

Il nous a apporté le réconfort, l’espoir, la manifestation de la promesse de Dieu en agissant comme l’expression de son amour infini. Il était ce frère parfait.

Après avoir accompli tout ce pour quoi Il avait été envoyé, Il retourna auprès du Père. Rempli de compassion, Il ne pouvait pas nous laisser à nous-mêmes, Il demanda donc au Père de nous envoyer le précieux Saint-Esprit. L’indispensable, le merveilleux, le concerné, l’aimant, celui que nous négligeons malgré nous et qui souffre de cela.

Il est celui qui nous soutient durant nos combats contre nos pensées, contre les désirs incessants de notre chair qui nous harcèle par ses désirs contraires à la sainteté. Il est celui qui nous apaise et comble nos besoins de tout ordre.

Il sait toujours ce qu’il nous manque en répondant au bon moment.

Si nous tendons l’oreille, nous l’entendrions murmurer « je t’aime ».

« Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? » 1 Corinthiens 3:16

Il est cet « ami » cher, tout comme Jésus est notre « frère », présent et si respectueux qu’Il ne s’impose pas, mais veut être invité sur une base volontaire. Il est si prévenant et si attentionné qu’Il n’épargnera pas les détails importants dans chacune de nos discussions, surtout quand on lui laisse le droit de parole.

« L’Esprit de l’Éternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel. » Ésaïe 11:2

Le voici notre meilleur ami qui demeure avec nous : «et il nous a appris de quel amour l’Esprit vous anime. » Colossiens 1:8

« C’est pourquoi je dis: laissez l’Esprit Saint conduire votre vie, ainsi vous ne suivrez pas vos désirs mauvais. » Galates 5:16

Il est si digne de confiance. Osons nous engager dans cette sainte relation en l’invitant dans notre vie et remercions le Père pour qui Il est.

 

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire