Esprit

Le monde spirituel existe-t-il ?

Comment peut-on être sûrs qu’il existe un monde spirituel et le démontrer à ceux qui pensent que « tout se passe dans notre tête » ? C’est une bonne question et nous avons hâte de vous en parler.

Lorsque nous utilisons Jésus dans l’ésotérisme

Parlons d’un sujet chaud et très actuel. Pratiquer l’ésotérisme en tant que chrétien est, malheureusement plus que courant : cartomancie, sorcier, tarot etc. Mais quelles sont les conséquences spirituelles et naturelles de ces méthodes ? Pouvons-nous insérer Jésus et utiliser son nom ?

Le temple que nous sommes 

 

Nous allons les dimanches entre les quatre murs de l’église, notre assemblée où se regroupent le Corps de Christ, qui sont les frères et sœurs croyants pour se réunir, adorer, fraterniser et s’édifier.  Nous pensons même que si nous nous regroupons il serait possible que notre prière soit plus entendue ? Que pendant l’adoration du peuple notre petite prière puisse prendre de l’ascension à cause de l’effet de « groupe »? 

 

La bonne perception

Nous tenons tous beaucoup à la manière dont les autres nous perçoive. Nous y donnons tellement d’importance que nous sommes prêt à faire des compromis ou à modifier notre comportement simplement par peur d’être rejeté ou de ne pas être« conforme ».

On veut attirer les regards sur nous et avoir la reconnaissance dans le regard des autres, cela est humain et dénote simplement le simple besoin d’aimer et d’être aimé. Tout comme l’autorité que Dieu nous octroie, est-elle perçue par les autres ? Notre identité est-elle déterminée par ce que voit autrui en nous ?

Restez connecté!

Restez connecté!

Votre vie chrétienne ne vous apporte pas ce que vous auriez pensé? Votre meeting avec Dieu n’a pas été à la hauteur de vos attentes? Le ciel ne s’est pas déchiré et une myriade d’anges sublimes et majestueux n’est apparue en tombant à vos genoux en vous présentant le Roi des rois dans une fanfare céleste triomphante?

Non… vous n’avez pas reçu le mémo?

La foi morte

On sait que l’on reconnaît un arbre à ses fruits et une source à ce qu’elle contient. Concernant la foi, c’est différent. Elle peut être vivante et morte et pour être agréables à Dieu nous devons parler ce langage, celui de la foi. Parlons-nous une langue morte comme le latin ?