La foi morte

On sait que l’on reconnaît un arbre à ses fruits et une source à ce qu’elle contient. Concernant la foi, c’est différent. Elle peut être vivante et morte et pour être agréables à Dieu nous devons parler ce langage, celui de la foi. Parlons-nous une langue morte comme le latin ?

«Il en est ainsi de la foi : si elle reste seule, sans se traduire en actes, elle est morte.» Jacques 2:17.

La foi est une foi de vie, elle est vivante et opère à travers l’amour (Galates 5.6), sinon c’est une foi morte qui n’est pas sincère.

Si véritablement nous sommes conduits par l’Esprit (Galates 5.18) alors nous ne pourrons produire que des œuvres de vie,  «Puisque l’Esprit est la source de notre vie, conduisons-nous selon sa volonté.» Galates 5:25.

En toute liberté, nous serons constamment poussés à produire des œuvres fertiles, des semences fécondes partout où l’Esprit nous conduira pour amener la vie là où la mort régnait.

Nos œuvres quand elles portent la vie nous justifient comme pour Abraham et rendent notre foi parfaite et agréable au Père éternel de gloire.

Voulons-nous être appelés « amis de Dieu »? Désirons-nous avoir un statut plus proche encore ? Passez de serviteur, à disciple, à fils, à ami, à fiancé puis à épouse…

Souvenons-nous qu’être justifié par la foi sert à recevoir la vie divine (Romains 5.18) par les œuvres en vivant la vie divine. Nous sommes ceux qui doivent propager l’amour et la vie de Christ partout et envers tous, principalement au sein même de la famille de Dieu qui devrait être une priorité en se rappelant le livre des Actes où personne ne manquait de rien.

Inscription à la newsletter chrétienne hebdomadaire des Ministères Leslie Passerino pour les femmes et les hommes chrétiens.

Posons-nous la question si nous nous soucions véritablement de nos frères et sœurs et comment nos actes sont alignés avec notre foi.

 

Connectez-vous avec Sébastien Pitre :

Facebook |Instagram | YouTube | Pinterest

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire