Soif de Sa présence

Il est difficile de l’expliquer, c’est comme décrire la raison pour laquelle nous désirons être dans la présence de l’être aimé. Nous nous devons d’être dans Sa présence. La Parole regorge de tellement de passages, mais je vais vous montrer au travers de quelques versets, de vous donner le goût de le rechercher et de resterons plus possible dans sa merveilleuse présence…

« Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne ; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec l’Éternel. » Exode 34.29.

« Aaron et tous les enfants d’Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait ; et ils craignaient de s’approcher de lui. » Exode 34.30.

« Élisée mourut, et on l’enterra. L’année suivante, des troupes de Moabites pénétrèrent dans le pays. Et comme on enterrait un homme, voici, on aperçut une de ces troupes, et l’on jeta l’homme dans le sépulcre d’Élisée. L’homme alla toucher les os d’Élisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds ». 2 Rois 13.20- 21.

 « Elle s’approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s’arrêta ». Luc 8.44.

« Tu m’as fait connaître les sentiers de la vie, Tu me rempliras de joie par ta présence ». Actes 2.28.

« En tout temps, peuples, confiez-vous-en lui, Répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge », Psaumes 62.8 (62.9).

« Au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient ». Actes 19.12.

« en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux ». Actes 5.15.

Il y a tellement de passage que je ne vous partage uniquement ceux qui me viennent à l’esprit au moment où je tape ces lignes. Mon but n’est pas de vous convaincre, mais simplement de vous donner l’envie d’y goûter. Je vous invite à poursuivre sur ceux qui suivent : Exode 19.3 Exode 24.18; 2 Rois 2.8; Matthieu 17.1-2 ; Psaumes 101.7; Lamentations 2.19.

Quand je lis ces passages je ne peux m’empêcher de les imaginer et de me les approprier. Cela vient exciter mon esprit.

Avant que Jésus ne déchire le voile, osez s’aventurer, s’approcher dans le lieu très saint revenait à mourir instantanément dû à notre état de pécheur devant la sainteté de Dieu. Mais cette époque est révolue, Jésus, la parole s’est faite chair pour être ce « pont », ce paratonnerre de la colère de Dieu face à nos péchés, de par son sacrifice total, sa mort et sa résurrection, nous sommes lavés, purifiés, rachetés aux yeux de l’Éternel. Nous pouvons sans crainte nous approcher au pied du trône de Sa grâce…De sa divine présence.

Quand nous nous tenons devant le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, nous tombons sous son charme et sa gloire nous subjugue par la tangibilité et la véracité de Son Amour. Il nous aime tellement que cela n’a aucun sens pour notre compréhension humaine et notre conception de l’Amour inconditionnel qu’Il nous prodigue.

Se tenir dans Sa présence est le privilège le plus fabuleux et prestigieux qu’il soit. Nous, vivant, avons accès à ses parvis d’où nous pouvons nous abreuver sans condition, sans limites et sans retenue. Le roi David nous le dit dans les psaumes, il nous invite à « goûter » à Son Amour. Oui, nous ressentir cet Amour et en devenir dépendant. C’est dans Sa douce Présence que nous expérimentons l’intimité avec Lui, un dialogue, une relation. Ouvrant nos sens spirituels à l’écoute du Créateur.

Inscription à la newsletter chrétienne hebdomadaire des Ministères Leslie Passerino pour les femmes et les hommes chrétiens.

Sa paix, sa voix, ses révélations, Sa puissance, Son Amour, Sa douceur, le fruit de Son Esprit Saint (Galates 5.22) mûrissent sous la lumière de Sa magnificence et la plénitude de qui Il est. Tout commence à genoux, humblement, s’abandonnant en se dévoilant, l’âme mise à nue, vraie, fragile, accessible, offerte, vulnérable, accueillante, exposée…c’est là, quand les défenses sont à terre que Dieu peut se manifester ; que les guérisons surviennent, les cicatrices se referment. Nous recevons, recevons afin de pouvoir redonner à notre tour et nous en venons à déteindre, Il déteint sur nous. De gloire en gloire, de victoire en victoire, notre relation se renforce, on avance tous les jours un peu plus loin ensemble en expérimentant ensemble l’authenticité de cette relation sans faille et éternelle.

Nous ne pourrons changer, ni évoluer sans s’approcher de Lui et se couvrir de Lui, le laisser nous envelopper, nous pénétrer et mettre la lumière dans notre cœur, le connaitre et l’aimer en retour sans détour, de toutes nos pensées, de tout notre cœur, de toute notre âme.

 

Connectez-vous avec Sébastien Pitre :

Facebook |Instagram | YouTube | Pinterest

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire