Un parfum agréable

Nos vies sont censées être un parfum agréable pour Dieu. Pensez à ce que vous ressentez lorsque vous humez une odeur délicieuse. Il y a des effluves que nous apprécions tout particulièrement; qui nous font réagir, ravivent des souvenirs, etc. Personnellement j’affectionne l’odeur du feu de bois, de l’herbe fraîchement coupé. Lorsque tombe la pluie, on peut parfois sentir une étonnante odeur se répandre dans l’air; c’est l’odeur de l’ozone formé par les éclairs et transporté par le vent. Lorsqu’il pleut, orage et éclairs ou pas, la pluie peut s’accompagner d’une odeur reconnaissable de terre.

« Je ne puis que remercier Dieu : il nous traîne toujours dans son cortège triomphal, par notre union avec Christ, et il se sert de nous pour répandre en tout lieu, comme un parfum, la connaissance de Christ. Oui, nous sommes, pour Dieu, comme le parfum de Christ parmi ceux qui sont sur la voie du salut et parmi ceux qui sont sur la voie de la perdition. » 2 Corinthiens 2:14-15.

Souvenez-vous de celle du printemps quand les fleurs s’épanouissent, ce doux parfum qui flotte dans l’air c’est la vie. On ne peut pas y rester insensible.

Nous aussi dégageons un effluve, celle de Christ qui vit en nous.

C’est ce que Dieu ressent envers nous. Il aime les senteurs agréables et quand nous cherchons à lui plaire, c’est un délicieux parfum qui monte vers lui. De même que l’odeur des fleurs est un signe qu’elles ont la vie en elles, le parfum que dégage notre vie est un signe que Christ vit en nous. C’est un parfum agréable au Père !

Nos œuvres également produisent un fumet de vie ou de putréfaction.

L’odeur du tabac et de la fumée de cigarettes est si forte, que les vêtements, les cheveux en sont facilement imprégnés.

L’odeur qui était agréable à Dieu montait des holocaustes offerts sur l’autel : « un parfum de bonne odeur ». L’apôtre Paul nous incite par l’offrande de notre corps, de notre être tout entier, à être un sacrifice vivant et saint, afin d’être agréable à Dieu.

Le culte raisonnable, aux yeux de Dieu, n’est pas celui que nous offrons le dimanche matin. C’est une vie livrée sur l’autel, une consécration totale, renouvelée chaque matin, un engagement total.

Pour répandre le parfum de Christ en tout lieu dans ce monde, il faut être uni à Lui dans sa mort et sa résurrection. Par ce lien inaltérable, nous sommes maintenus en sa présence, et c’est elle qui imprègne notre vie de son odeur.

Les différents éléments qui composent le doux parfum de Christ ont une subtilité fruitée de Son Esprit, provenant de la vérité, la charité, la justice, la miséricorde, la douceur et la fermeté, qui se trouvaient parfaitement équilibrées en Lui.

Inscription à la newsletter chrétienne hebdomadaire des Ministères Leslie Passerino pour les femmes et les hommes chrétiens.

Le parfum doux et subtil de la douceur, de la bonté, de la pureté, de la vérité et de la justice du Christ devait être, pur et saint. Tout comme nos vies que nous devons jalousement préserver de la corruption, de tout mélange étranger et de toute souillure, pour que notre offrande demeure digne.

Tout comme ce parfum devait être brûlé devant l’Éternel, c’est par le feu de l’amour de Dieu qui nous consume, nous anime que se dégage le parfum de Christ de nos vies.

« Marie prit alors un demi-litre de nard pur, un parfum très cher : elle le répandit sur les pieds de Jésus et les essuya avec ses cheveux. Toute la maison fut remplie de l’odeur de ce parfum. » Jean 12:3 (Inscrire la version)

Quelle odeur répandons-nous ?

Connectez-vous avec Sébastien Pitre :

Facebook |Instagram | YouTube | Pinterest

À découvrir

Aucun commentaires

Écrivez un commentaire